Guide des métiers

Le salaire des développeurs Full-stack en 2019

Thomas BODIN
Thomas BODIN

Le métier de développeur full-stack s’est fortement développé aux Etats-Unis avec l’ère du digital. Ce métier, qui vient des Etats-Unis, est très recherché en France, et notamment par des employeurs IT qui ne peuvent pas embaucher plusieurs programmeurs spécialisés.

Si le métier de programmeur « touche-à-tout » vous intéresse, vous trouverez ici les informations nécessaires à l’exercice de ce métier.

Définition du développeur full-stack

Professionnel chargé de la conception et de la programmation de logiciels informatiques. Il est capable de réaliser des tâches quel que soit le niveau technique de la pile des diverses couches constituant un site web ou une application informatique.

De façon plus précise, c’est un programmeur polyvalent qui peut développer les côtés front-end et back-end d’un site Internet ou d’une application, en utilisant des langages informatiques (CSS, HTML, PHP, Java, Javascript, Ruby, Python, C, C++, etc.). Il développe la logique basique d’une application et les interfaces conviviales, incluant l’architecture logicielle et des bases de données. Il participe aussi aux tests des applications. Selon l’organisation, il peut aussi être en charge de l’environnement de production et du déploiement.

Ce programmeur a une connaissance étendue, ce qui lui permet de travailler sur un projet du début à la fin sans recourir à d’autres développeurs pour des petits projets.

Pour des projets plus gros, cela facilite la vie aux autres développeurs du même projet, parce qu’il sait comment les différentes parties s’articulent et communiquent.

Missions, compétences et formation des développeurs full-stack

Lorsqu’ils sont en place, les développeurs full-stack exercent leur fonction, dans la plupart des cas, à partir d’un cahier des charges, remis par un client ou qu’ils peuvent être amenés à réaliser eux-mêmes. Ensuite, ils réalisent des tâches chronologiques, dépendantes les unes des autres pour assurer la qualité de leur travail.

Ces développeurs informatiques peuvent ainsi travailler sur le back-office du site et sur son front-end. Ils peuvent également se charger de l’architecture du site, de l’intégration HTML, et même de la réalisation d’une série de tests pour détecter des potentiels problèmes de fonctionnement d’un logiciel et les corriger. C’est donc des profils particulièrement intéressants pour des entreprises de petite taille ou les start-ups.

Pour pouvoir intervenir efficacement sur le front-end et le back-end des applications ou des sites Web, les programmeurs full-stack doivent maîtriser certaines technologies et certains langages de programmation. Ainsi, ils doivent avoir des compétences généralistes. La plupart des équipes de développement évoluant actuellement dans un cadre collaboratif, ces professionnels doivent également faire preuve d’une bonne communication et d’un sens de l’écoute, avec une forte propension au travail en équipe. L’anglais et le français sont des plus non négligeables.

Comme de nombreux métiers de l’informatique, celui de programmateur « touche-à-tout » est accessible à partir de niveaux de formation divers. Si une filière scientifique au secondaire est un premier pas essentiel, l’obtention d’un DUT ou BTS informatique est presque indispensable pour accéder à ce métier. Mais un diplôme d’ingénieur informatique ou un master professionnel en informatique est l’essentiel pour être un programmeur fullstack ayant acquis les bases et la maîtrise des bases. À noter également que les formations dispensées dans les écoles spécialisées peuvent se présenter comme une autre voie possible.

Les langages indispensables en full-stack

Afin de devenir développeur full-stack, vous devrez connaître les principaux langages informatiques. Mais aussi maitriser certains frameworks pour créer un site Web ou une application de A à Z de façon complètement autonome.

Les principaux langages de programmation :

Pour mettre en forme le contenu d’un site WEB, le programmeur full-stack peut le faire de façon rudimentaire avec le HTML, mais aussi de façon plus élaborée avec le Cascading Style Sheets (CSS).

Le CSS vient compléter le HTML, il gère la mise en forme d’un site. C’est lui qui permet au programmeur de choisir la couleur du texte, de sélectionner la police utilisée sur un site, de définir la taille du texte, le fond, les bordures… Le CSS permet aussi au programmeur de faire la mise en page du site Internet.

Ainsi, un IT multi-compétences doit maîtriser le HTML et le CSS.

Le salaire moyen des développeurs full-stack par années d’expériences

Ce tableau a pour but de vous renseigner sur le salaire moyen auquel un développeur full-stack peut prétendre, en fonction de ses années d’expériences.

Qu’il soit junior, confirmé ou senior, les stages ne sont pas comptabilisés dans ce tableau. Notez que les stages ne sont pas comptabilisés dans ce tableau. De nombreux recruteurs considèrent une expérience professionnelle validée à partir de deux ans d’ancienneté au sein de la même entreprise.

DÉCOUVREZ LE SALAIRE MOYEN D’UN DÉVELOPPEUR FULL STACK (CHOISISSEZ LE LANGAGE DE PROGRAMMATION)

Selon les statistiques issues de notre plateforme, un développeur full-stack «junior» peut prétendre à un salaire moyen brut annuel de 37k € à sa sortie d’école, dans des entreprises en Île-de-France.

Cette rémunération peut varier en fonction de la région dans laquelle le développeur travaille.

Ces articles pourraient vous intéresser

leo ultricies quis luctus venenatis, vel,