Guide des métiers

Le métier et salaire des développeurs Scala

Thomas BODIN
Thomas BODIN

Davantage de développeurs choisissent de se spécialiser dans l’utilisation d’un langage informatique et devenir un expert de ce langage. C’est le cas du développeur Scala dont la définition, les compétences, les missions et les frameworks seront expliqués sur cette page. Alors si ce métier de développeur vous intéresse, vous trouverez ici les informations essentielles pour exercer cette profession.

Définition :

Le développeur Scala est un informaticien spécialisé dans un langage à typage statique qui compile vers un bytecode Java et qui fonctionne sur la Java Virtual Machine. Ce langage peut également être compilé en CIL (Common Intermediate Language) et utiliser le framework .Net. Son nom est une concaténation de Scalable Language, qui signifie langage évolutif.

Ce langage a été conçu pour être puissant, polyvalent et adapté aux grands logiciels comme aux petits scripts. Il intègre les paradigmes de programmation fonctionnelle et de programmation orientée objet, avec le typage statique. Il concilie ces deux paradigmes souvent opposés, et offre la possibilité d’opter pour le paradigme le plus adapté au problème.

En utilisant Scala, le développeur travaille au sein d’une équipe projet, avec les chefs de projet, les clients et d’autres programmeurs.

Ce programmeur doit maîtriser les frameworks du langage pour lui permettre de créer rapidement des applications.

Missions, compétences et formations.

Ce professionnel à la particularité de pouvoir endosser de nombreuses casquettes en fonction des différentes demandes qui lui sont faites. Si le quotidien de ce programmeur consiste à concevoir, développer, programmer et améliorer des applications ou des sites web, il peut aussi garantir un rôle de suivi et maintenance.

Les missions du développeur Scala

Il est courant de voir ce spécialiste de l’informatique prendre en charge une formation des personnes amenés à utiliser des applications conçues par ses soins, avec un soutien technique réel. Il n’est pas rare qu’il participe à une rédaction de guides d’utilisation afin de favoriser une prise en main des futurs usagers.

Donc, ce programmeur intervient à plusieurs niveaux en fonction des missions, sous la direction du chef de projet informatique parfois. Il aura à :

  • Participer à l’analyse pour cerner les besoins des utilisateurs ;
  • Créer le prototype de la future application ou site web ;
  • Convenir des solutions techniques à mettre en place pour créer le logiciel ;
  • Prendre part aux phases d’essais pour tester des produits finalisés ;
  • Utiliser les progiciels qui facilitent le travail de codage informatique ;
  • Rédiger le programme en totalité ou en partie s’il travaille avec une équipe ;
  • S’occuper du soutien technique et réaliser des opérations de maintenance ;
  • Rédiger des fiches techniques d’utilisation et d’installation.

Les compétences du développeur Scala

Une connaissance des autres langages informatique et du fonctionnement des bases de données est fortement conseillée. Un bon développeur est une personne curieuse, qui lit des articles écrits par d’autres développeurs et qui s’immisce dans des projets personnels.

Dans cet univers IT, où les technologies employées évoluent sans cesse, la première qualité dont doit faire preuve ce professionnel est la capacité à l’autoformation au cours de sa carrière, afin de pouvoir être connecté aux dernières nouveautés. Rigueur, logique, autonomie, à l’écoute des autres, pragmatique, capable de s’adapter vite, sont autant d’autres qualités essentielles à l’exercice de ce métier.

Les formations du développeur Scala

Il est possible d’exercer ce métier à partir d’un diplôme de niveau BAC + 2 ou 3 en informatique, mais les diplômes de niveau master 2 sont plus valorisants auprès des recruteurs. Voici la formation idéale de ce programmeur :

  • Un BTS ou DUT dans le secteur de l’informatique ;
  • Une licence professionnelle en développement ;
  • Un master en informatique ou un diplôme de niveau master 2 obtenu dans une école d’ingénieurs ou une école spécialisée.

Une fois le diplôme obtenu, la formation approfondie relative à une maîtrise de différentes technologies comme par exemple JavaScript, .NET et bien sûr Scala est de rigueur.

Les frameworks de Scala

Pour vous faciliter la vie et accroître vos capacités de production, il vous faut utiliser un framework. Ce logiciel met à votre disposition tout le nécessaire pour créer rapidement des applications. Le framework est en effet composé de plusieurs outils configurés pour structurer votre code.

Il existe de nombreux frameworks qui peuvent vous simplifier le travail, mais voici les meilleurs :

Le salaire moyen d’un développeur Scala par années d’expériences :

Qu’il soit junior, confirmé ou senior, les stages du développeur Scala ne sont pas comptabilisés dans ce tableau. De nombreux recruteurs considèrent une expérience professionnelle validée à partir de deux ans d’ancienneté au sein de la même entreprise.

DÉCOUVREZ LE SALAIRE MOYEN D’UN DÉVELOPPEUR SCALA

Un développeur Scala «junior» peut prétendre à un salaire moyen brut annuel de 41k € à sa sortie d’école, dans des entreprises en Île-de-France.

Cette rémunération peut varier en fonction de la région dans laquelle le développeur travaille.

Ces articles pourraient vous intéresser

neque. elit. mi, sem, massa consequat.